logo de 1visit4you

Caravage à Rome, amis et ennemis

Exposition consacrée à la carrière romaine de Caravage et au milieu artistique dans lequel il a évolué : ses relations étroites avec les cercles intellectuels romains de l’époque, les collectionneurs, les artistes et les érudits de son temps.


Il s’agira tout d’abord d’évoquer la vie à Rome au début du XVIIe siècle et l’activité des grands ateliers dans lesquels Caravage fait ses premières armes.
Durant cette période il fait des rencontres déterminantes pour sa carrière, celles du marquis Giustiniani (1564–1637) et du cardinal Francesco Maria Del Monte (1549–1627) qui deviennent deux de ses mécènes.

Outre les amis et les soutiens de Caravage, l’exposition s’attachera à présenter ses ennemis et rivaux. Caravage, qui ne voulait pas être imité et qui le fut pourtant malgré lui, s’est souvent opposé à ses contemporains, à l’occasion de discussions, de procès et même de rixes.

Sa carrière romaine s’achève en 1606, quand, au cours d’un duel, Caravage tue Ranuccio Tomassoni. Condamné à mort suite à cette rixe fatale, Caravage est contraint à l’exil.

Sur les dix originaux de Caravage réunis dans cette exposition, sept n’ont jamais été exposés en France auparavant : Le Souper à Emmaüs de Milan, le Ecce Homo de Gênes et le Saint François en méditation de Crémone.

Pour la première fois dans une exposition, les deux versions de la Madeleine pénitente en collection particulière, très rarement montrées au public, et peintes pendant la fuite de Caravage, seront toutes deux mises en regard au musée Jacquemart-André.

Le dialogue entre ces chefs-d’oeuvre de Caravage et celles de ses contemporains permettra de retracer la carrière romaine de l’artiste, de 1592 jusqu’à sa fuite en 1606.


Durée de la visite : 1 heure 30
25€ /pers, entrée et location d’audiophones compris.
RDV sur place, devant le musée : Musée Jacquemart- André - 158, boulevard Haussmann.
Métro Lignes 9 et 13, stations Saint-Augustin, Miromesnil ou Saint-Philippe du Roule